ZONES ANATOMIQUES



RETOUR

GLOSSAIRE DES MALADIES

NOMTISSUTYPE DE PATHOLOGIES
Douleurs cervicales et lombalgies aiguës et chroniques non spécifiques Muscle Syndrome cervico-radiculaire et lombaire idiopathique
Cellulite Peau Cellulite
Capsulite rétractile Articulation Capsulite
Tendinite calcifiante de l’épaule Tendons Tendinopathie
Douleurs musculaires aiguës et chroniques Muscle Gestion de la douleur
Tendinopathie distale chronique du biceps Tendons Tendinopathie
Tendinopathie proximale de l’ischio-jambier Tendons Tendinopathie
Maladies secondaires aux points gâchettes et syndrome douloureux myofascial Muscle Syndrome douloureux myofascial
Epitrochléite ou épicondylite médiale Tendons Tendinopathie
Lésions aiguës et chroniques des tissus mous Peau Blessures
Lymphoedème primaire et secondaire Peau Lymphoedème
Syndrome douloureux du grand trochanter Tendons Tendinopathie
Tendinopathie calcanéenne d’insertion Tendons Tendinopathie
Gonarthrose Articulation Ostéoarthrose
Périostite tibiale médiale Tendons Tendinopathie
Tendinopathie calcanéenne corporéale Tendons Tendinopathie
Maladie d’osgood-schlatter Os Perturbation du développement musculo-squelettique
Tendinopathie rotulienne Tendons Tendinopathie
Aponévrosite plantaire Tendons Tendinopathie
Ténosynovite primitive du long biceps Tendons Tendinite
Fractures de fatigue Os Fracture
Troubles des tissus conjonctifs prolifératifs Tissus conjonctifs Fibrose
Trigger points Muscle Syndrome douloureux myofascial
Pseudarthroses des os superficiels Os Fracture
Spasticité Système nerveux central Paralysie cérébrale et accident vasculaire cérébral
Epicondylite Tendons Tendinopathie
Syndrome douloureux sous-acromial Tendons Tendinopathie
RETOUR

PLUS D'INFORMATIONS

La capsulite rétractile primitive de l’épaule survient sans facteur étiologique identifié. D’après l’association américaine des chirurgiens de l’épaule et du coude (www.ases-assn.org), la capsulite rétractile primitive de l’épaule est définie comme une pathologie d’étiologie incertaine, caractérisée par une restriction significative des mouvements actifs et passifs de l’épaule, qui se manifeste sans facteur étiologique connu.

Il existe un certain nombre de facteurs prédisposant au développement d’une capsulite rétractile primitive de l’épaule, notamment une immobilité prolongée de l’épaule suite à un traumatisme ou une chirurgie. En outre, certaines données suggèrent que l’administration d’un traitement antirétroviral à base d’inhibiteurs de protéase pourrait favoriser le développement d’une capsulite rétractile primitive de l’épaule. Le diagnostic repose sur les manifestations cliniques de la pathologie.

Les quatre phases cliniques de la capsulite rétractile primitive de l’épaule sont :
(i) une première phase douloureuse (< 3 mois) caractérisée par une douleur importante et une restriction modérée de l’amplitude de mouvement (ADM) ;
(ii) une phase d’enraidissement (3 à 9 mois) caractérisée par une douleur sévère et une restriction de l’ADM ;
(iii) une phase dite « gelée » (9 à 14 mois) caractérisée essentiellement par une sensation de raideur accompagnée ou non de douleurs ;
et (iv) une phase de récupération (15 à 24 mois) caractérisée par une douleur minime et une amélioration progressive de l’ADM.

Les biopsies de la capsule de l’épaule des patients atteints de capsulite rétractile primitive ont permis d’associer un certain nombre de troubles aux différents stades de la pathologie : synovite et hypertrophie capsulaire lors de la première phrase, synovite périvasculaire et dépôt de collagène désorganisé lors de la deuxième phase et formation d’un tissu collagène dense avec hypercellularité lors de la troisième phase (la dernière phase n’ayant pas encore été évaluée).

La prévalence vie-entière de la capsulite rétractile primitive de l’épaule est d’environ 3 à 5 % chez la femme (généralement âgée entre 40 et 60 ans), qui est plus touchée que l’homme. Dans 20 à 30 % des cas de capsulite rétractile primitive de l’épaule, on constate une atteinte bilatérale. Elle peut guérir de façon spontanée au cours des 2 à 4 années qui suivent.

Il n’existe actuellement aucun consensus quant au meilleur traitement pour la capsulite rétractile primitive de l’épaule. De nombreux traitements conservateurs ainsi que des procédures invasives ont été décrits dans la littérature.

PREUVES CLINIQUES

Hussein and Donatelli, Eur J Physiother 2016;18:63-76.

The efficacy of radial extracorporeal shockwave therapy in shoulder adhesive capsulitis: a prospective, randomized, double-blind, placebo-controlled, clinical study

LIRE RÉSUMÉ

PROTOCOLE DE TRAITEMENT

Nombre de séances 3 à 5
Intervalle entre deux séances 1 semaine
Pression d’air Evo Blue® 2 à 4 bar
Pression d’air Power+ 1.5 à 3 bar
Impulsions 2000 sur le point douloureux
Fréquence 8Hz à 12Hz
Applicateur 15 mm
Pression cutanée Modérée à forte

J'accepte qu'EMS Electro Medical Systems S.A., dont le siège social est sis Ch. de la Vuarpillière 31, 1260 CH-Nyon, utilise les informations personnelles saisies ci-dessus. Ces informations seront utilisées afin de me fournir les services demandés ci-avant. (case à cocher)

Je souhaite recevoir la newsletter trimestrielle d'E.M.S Electro Medical Systems S.A. par e-mail, ainsi que des informations sur les produits médicaux de l'entreprise et sur Swiss DolorClast® Academy - SDCA. Je sais que mes données seront utilisées à des fins marketing et qu'elles ne seront pas transmises à des tiers. Je peux à tout moment revenir sur mon accord en envoyant un e-mail à info@swissdolorclastacademy.com, avec effet différé, ou en cliquant sur le lien de désabonnement présent dans chaque e-mail. (case à cocher)